Le Havre, Patrimoine mondial

hilke-maunder-otah-9.jpg

La trame 6,24

Auguste Perret met en place différents concepts de l’architecture moderne pour la reconstruction. L’un de ces outils est la dimension qu’il impose aux constructions, 6, 24 mètres de côté. Cette valeur représentative de la standardisation des bâtiments  est aussi la marque de la singularité du centre reconstruit.

«​  Inscrire la ville en mesure, telle une harmonie musicale​  » Auguste Perret

Pour répondre aux contraintes économiques de l’époque et favoriser la planification, la reconstruction du Havre va être un véritable champ d’expérimentation pour la standardisation et la préfabrication dans le domaine de l’architecture. L’ensemble de la zone se cale donc sur une grille invisible : une trame de 6,24 mètres apportant à la fois une cohérence volumétrique entre les constructions et la possibilité d’une standardisation maximum des éléments d’architecture.

La lisibilité de cette trame se matérialise par la mise en valeur de la structure du bâtiment. Selon sa propre théorie "le classissisme structurel" que l’on peut aujourd’hui qualifier d’avant-gardiste, Auguste Perret s’attache à dissocier la structure (qui soutient l’édifice) des murs de remplissage (qui ferment le volume). Tous deux n’ont pas le même rôle et doivent être perçus comme tels sans éléments de décor perturbateurs de la réalité structurelle.

Au-delà de ces éléments de modernité, les immeubles d'Auguste Perret possèdent aussi une influence classique dans la conception des volumes.

Il s’attache en effet à hiérarchiser les niveaux de construction de l’édifice ; le soubassement, le développement et le couronnement doivent ainsi être harmonieusement répartis pour assurer l’équilibre esthétique des constructions.

Ceci se traduit par une organisation verticale régulière : deux niveaux dont un entresol pour les commerces en soubassement, un balcon filant à partir du 1er  étage de logement, deux niveaux de logements, un second balcon filant au dernier étage courant de logement et un étage d’attique en retrait.

Il faut également souligner l’emploi d’un vocabulaire classique emprunté à l’architecture antique : la colonne, le chapiteau, l’entablement, la corniche sont autant d’éléments constitutifs des façades reconstruites. La toiture terrasse enfin est systématisée sur l’ensemble des constructions : pensée initialement comme un espace accessible et constituant la cinquième façade de l’édifice.